Réussir son post-confinement : Soignez votre «Inboarding »

Article 3/3 : Limiter l’ennui

Dans ce troisième et dernier article nous allons aborder le sujet de l’ennui au travail en donnant quelques exemples d’erreurs à ne pas commettre et quelques exemples des bonnes pratiques pour lutter contre ces troubles chez vos collaborateurs.

Définition de ces troubles

L’ennui est un trouble à ne pas négliger car il mène souvent à la dépression, ce qu’on appelle le phénomène de « BrownOut ».

Pourquoi certains ont pu ressentir de l’ennui pendant le confinement ? Simplement car vos collaborateurs ont moins vécu, voire pas vécu du tout de « Flow » professionnel.Ces fameux objectifs professionnels fixés par l’entreprise. Ceux-ci ont souvent été remplacé par une routine non stimulante de tâches ménagères ou de garde d’enfants, dans un environnement « statique ».  Ainsi le manque de stimulation, de nouveauté et de challenge professionnel remplacés par cette routine domestique a favorisé ce phénomène d’ennui chez beaucoup de vos collaborateurs.

Les erreurs et bonnes pratiques à mettre en place d’un point de vue collectif

Une erreur commune qui peut avoir de lourdes conséquences d’un point de vue collectif est de ne pas modifier régulièrement les modes de travail. N’instaurer que du télétravail et donc instaurer une routine à ses collaborateurs ne fait qu’augmenter leur ennui.

Notre conseil : jonglez entre télétravail, télétravail partiel, travail synchrone, asynchrone…

Attention également à une autre erreur commune : ne laisser aucune autonomie aux managers pour mettre en place cette diversité. Ce sont eux qui vont avoir un contact direct avec leur équipe, ce sont donc également eux qui vont être capable d’adapter les modes de travail en fonction des besoins opérationnels de leur service.

Pour lutter contre l’ennui, il faut stimuler vos collaborateurs. Une bonne pratique pour cela est d’instaurer des moments « off » de partage que nous avons surnommé « ce que j’ai appris pendant le confinement », qui permettent de discuter de sujets en dehors du travail (quelle série as-tu le plus apprécié pendant le confinement ? qu’est-ce que tu as appris pendant le confinement ?…). L’objectif ici est de relier ce qu’ils ont appris pendant le confinement avec leur entreprise en identifiant ce qui peut y être transposé. Vous pouvez également favoriser le partage de compétences inter-équipes, ou bien organiser des ateliers d’innovations (Quels nouveaux services, méthodes, modes de fonctionnement pouvons-nous mettre en place pour toujours mieux répondre aux besoins de nos clients) pour lutter contre ce trouble.

By @wocintechchat.com

Les erreurs et bonnes pratiques à mettre en place d’un point de vue individuel

D’un point de vue individuel, il faut éviter :

  • De « rattraper le retard », en mettant plus de pression sur les salariés et, par exemple, en annulant les entretiens annuels. Ce serait inutile, contre-productif et épuisant.
  • De donner des tâches à faible valeur ajoutée sous prétexte de ne pas pouvoir “contrôler” le travail fait à distance, ne donner que des tâches “contrôlables” renforcerait le sentiment d’inutilité de vos collaborateurs et favoriserait cet état d’ennui.
  • De fixer des objectifs uniquement à court terme aidez vos collaborateurs à projeter avec vous l’avenir du service à moyen terme
  • De ne pas former du tout pendant cette période, même en justifiant cela par la situation.

Pour stimuler chacun de vos collaborateurs, vous pouvez par exemple récompenser les collaborateurs qui se sont le plus certifiés à travers des Mooc, qui ont donc le plus suivis de formations durant le confinement. Projeter l’avenir, et faire un entretien de carrière dès le retour du salarié est également essentiel pour lutter contre l’ennui en plaçant le collaborateur au centre de cette projection (comment voit-il l’avenir du service ? Quels seraient les éléments à mettre en place pour s’améliorer ? Comment se projette-t-il dans l’entreprise?…). Enfin, n’oubliez pas que vos collaborateurs sont la première source d’innovation de votre entreprise, ce sont eux qui au contact des clients peuvent faire remonter des dysfonctionnements ou des mécontentements des clients. Ainsi, les responsabiliser sur la mise en place de projet d’innovation visant à l’amélioration de la relation client est une stratégie “gagnant-gagnant” en luttant contre l’ennui de vos collaborateurs d’une part tout en améliorant votre relation avec vos clients d’autre part !

By Linkedin

Dans cette série de 3 articles, nous avons rassemblé des exemples…et contre-exemple de pratiques autour de cette période particulière du « post-confinement ». L’essentiel à retenir est de ne pas négliger l’aspect psychologique de cette période chez les salariés, généralement éclipsé par les mesures sanitaires à prendre. 

Quelques « réflexes », quelques mesures rapides peuvent permettre de rendre ce déconfinement plus productif pour l’entreprise, et plus plaisant pour les salariés. Et notre conviction, chez flowbow, est que le service RH à un rôle central à jouer sur ces sujets ! Retrouvez notre premier article concernant l’anxiété ici et notre article précédent sur les troubles du sommeil ici.


BESOIN D’AIDE CONCERNANT VOTRE STRATÉGIE DE RETOUR POST-CONFINEMENT ?

Visitez notre site et suivez-nous sur Linkedin pour ne rater aucun article ! 

N’hésitez pas à vous inscrire à notre Newsletter : l’Astrolabe RH !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *